Blog de Tara, ONG pour les enfants des rues à Delhi, Inde.

jeudi 29 décembre 2011

Le Père Noël avait 4 oreilles

Zahid, Sikander et Sameer ont beaucoup aimé Noël 2011. Surtout qu'on a rencontré le Père Noël, qui est venu spécialement à Tara.

"C'était pas le VRAI Père Noël, c'était David-Monsieur !"
L'adulte a dû expliquer que ça ne pouvait pas être David-Monsieur déguisé et ce pour une raison simple : ce Père Noël avait 4 oreilles (détails qui avait beaucoup frappé les enfants)...

Ici, la preuve en image : ce Père Noël avait bien 4 oreilles.
(Cliquez pour zoomer)

Et combien d'oreilles a David-Monsieur, les enfants ?
"Deux", exactement. Donc ça peut pas être le même.

Devant tant de logique, l'enfant a battu en retraite.
 

mercredi 28 décembre 2011

Devenir un Papa

Ça a commence avec une photo: Liz, notre ancienne Coordinatrice pédagogique, enceinte de 8 mois. Nous avons lancé la discussion avec les petits sur les bébés, en particulier comment ils grandissent dans le ventre de leur maman et comment ils viennent au monde. Nous nous sommes vite trouvés emmenés dans une discussion où les garçons se sont interrogés sur la possibilité de devenir eux-mêmes, plus tard, des papas…
  Sikander:
Je ne deviendrai pas un papa parce que je n'aime pas les filles.
Elles ne savent pas jouer correctement.
  Mohid (super excité):
Moi j'aime beaucoup les filles ! Donc je serai un papa !
  Rajesh:
Je veux devenir un papa parce que je veux que mon nom soit honoré.
  Shyamu:
Je ne pourrai pas devenir papa parce que, quand je serai grand, je serai scientifique et je serai déjà très occupé par mon travail. Avoir des enfants me perturbera et j'aurai besoin de me concentrer sur mon travail.
  Kishan:
Je veux bien devenir un papa parce que les papas, ils nous apprennent des choses et moi aussi j'adore expliquer des choses aux enfants. En plus j'adorerais être professeur.
  Lokesh (un peu désolé):
Je ne peux pas devenir un papa parce que ma moustache n'est pas assez grande.
  Zahid:
Je ferai un mariage d'amour, pas un mariage arrangé et j'aurai un petit nombre d'enfants, pas plus de 4 parce qu'il va quand même falloir qu'ils tiennent dans la voiture quand je les conduirai à l'école.
  Sameer:
Je deviendrai un papa, mais j'aurai très peu d'enfant, pas plus que 5 ou to 6. Je ferai un robot pour eux parce que le robot aura beaucoup de bras comme un Dieu hindou et le robot, aussi, pourra se transformer en voiture... En fait, c'est surtout pour ça que je veux devenir un papa, pour le robot. Je pense que je jouerai avec le robot, aussi...

dimanche 4 décembre 2011

C'est déjà Noël à Delhi

  Les enfants ont été invités à une grande réception de Noël organisée par nos amis de Delhi Accueil.

Une occasion de faire la fête, boire du soda (assez rare à Tara), courir dans tous les sens et surtout, activité principale des ados : faire les kékés.
  Pratiquant les arts martiaux, le yoga et la danse, Zahid et Lokesh n'ont pas de problème de souplesse. Et ils tiennent à le faire savoir.
  Ramu, Sunil, Javed (de gauche à droite) et Mohid (nettement plus proche du sol) dans leurs costumes de scène. Oui oui, c'est en argent, en vertu d'un bon vieux principe indien : plus ça brille, plus c'est beau !
  Suraj (à gauche) et Jaan (à droite) mettent en oeuvre un second principe indien : Mets des lunettes de soleil, n'importe lesquelles, tu seras BEAU.
  De gauche à droite : Mohid, Kishan, Rajesh, épuisés après avoir rebondi comme des possédés sur le château gonflable.
Ils en ont profité pour montrer leur dernier spectacle de danse Bollywood, sur lequel ils travaillent depuis des mois.

Les grands ayant été assez brouillons dans leur présentation, nous nous concentrerons sur une prestation des petits, devant un parterre de girlfriends énamourées...



Special merci à Philippe et Zoé, qui ont gentiment prêté leur jardin pour cette journée de pur plaisir !

jeudi 10 novembre 2011

Zahid et le Plâtre

Et voilà, ça devait arriver, on vous le dit, on vous le répète, il faut arrêter de jouer brutalement. Vous n'écoutez jamais et voilà, un poignet fracturé, 5 semaines de plâtre.

Voici la morale que Zahid a tiré de l'histoire : "Monsieur, un plâtre, c'est comme de jouer au docteur sauf que ça fait mal et que ça dure trop longtemps".
On peut le voir comme ça...

Et c'est précisément 5 semaines plus tard que Zahid, restauré, grimpe sur la terrasse pour administrer des soins divers à un Sameer quand même très très coopératif !

mercredi 19 octobre 2011

Le Club des Philosophes



Le Club des Philosophes est constitué des 4 étudiants de Tara qui sont les plus avancés en français (Jaan, Sidhu, Javed, Asif). On y disserte à la nuit tombée et dans la langue de Molière sur des sujets de société. Aujourd'hui : le système scolaire français. Qui est quand même très très bizarre parce qu'il commence avec des acronymes incompréhensibles (CP, CE1...) et enchaîne sur des nombres qui vont décroissant de la 6e à la terminale.

Alors que système indien progresse normalement et gentiment dans le bon ordre, de la classe 1 (CP) à la classe 12. On sent à l'air des ados de Tara que c'est quand même drôlement mieux...

lundi 17 octobre 2011

On a retrouvé Gandhi



Regardez nos petits en pleine action ! Nos 4 nouveaux prennent leurs premiers cours d'écriture en Hindi et les anciens consolident leur orthographe. Avec Rama et Shalini à la manoeuvre, on bosse dur à Tara.

Rama et Shalini sont des professeures qualifiées et nous devons payer leurs salaires -- qu'elles maintiennent gentiment au strict minimum, d'ailleurs. Avec notre Forfait Gandhi, vous offrez aux petits un soutien scolaire personnalisé et professionnel pour rattraper le temps perdu.

Gandhi est bien vivant, il travaille à Tara ! Contactez-nous pour réhabiliter ses miracles.

jeudi 13 octobre 2011

Et nous nous devînmes vingt

Deux nouveaux pensionnaires viennent de faire leur entrée à Tara :

  Sikander, genre de mini lutin farceur de 6 ans, a grandi dans un temple... À fréquenter les prêtres et les sâdhus, il a acquis un hindi très littéraire, mâtiné de sanskrit qui lui confère un charme très particulier. Sikander adore se mettre sur la tête pour faire son yoga « Oooooooom Shanti oooooooom » gazouille-t-il, ravi. La grande passion de Sikander est d’ouvrir et fermer toutes les portes, placards, frigo, tiroirs, fenêtres… Un plaisir qui laisse l’adulte froid, voire l’agace un brin. L’adulte ne saisit pas la beauté d’une porte qui s’ouvre. Sikander trouve que l’adulte est décidément dépourvu de sens poétique.
  Sushil, 9 ans, qu’on croirait sorti d’un catalogue d’enfants parfaits, montre rapidement qu’une apparence angélique peut parfois abriter une âme punk. Et pourquoi donc faudrait-il manger pendant les repas ? Et pourquoi les légumes alors qu’on peut se nourrir exclusivement de bonbons et mâchouiller des morceaux de plastique ? Et pourquoi faudrait-il étudier alors qu’il y a tellement de choses plus intéressantes à faire, comme se bagarrer ? Et puis un beau matin, c’est la surprise. Sushil qui n’avait jamais rien étudié vraiment sérieusement, décide de s’attaquer aux tables de multiplications. Quelques jours plus tard, il les connaît toutes ! On dirait bien que Sushil nous réserve encore quelques surprises de taille…

samedi 8 octobre 2011

La Salle de Jeux

Les examens viennent de s'achever, les enfants ont besoin de décompresser. Notre volontaire irano-américaine Melodika leur a proposé par sous-groupe une après-midi jeux d'arcade.


On le sent à son air concentré : conduire une moto était le rêve de Lokesh.


Javed et Asif, malmenés pendant leurs examens, reprennent du poil de la bête.


Rajesh choisit la majesté du poney. "No Sirrrrr, it's a horse".


Diljoo a opté pour les auto-tamponneuses avec secouage en règle.


A l'arrière-scène, la nouvelle amitié entre Diljoo et Shyamu, qui fait beaucoup parler à Tara, Shyamu faisant partie des Petits et Diljoo des Moyens. Le système des castes part en vrille !

jeudi 6 octobre 2011

Plouf

L'activité piscine du dimanche matin vient de s'achever à Tara pour le second été consécutif. Un grand moment de natation, d'apprentissage, de jeu, de rigolade, de n'importe quoi, ou c'est cela, un grand moment de n'importe quoi qui fait un bien fou à l'enfant comme à l'adulte.


Kishan et Rajesh, très forts dans l'art du n'importe quoi, tentent de marcher sur l'eau.


Lokesh découvre que trop de n'importe peut avoir des effets maléfiques sur la flottaison.


Sikander le petit nouveau est harnaché de doubles flotteurs qui l'amusent beaucoup... mais qui ne l'empêchent pas de couler à pic...


Sameer en mode combat, continue de faire des longueurs pour développer sa musculature (il a 6 girlfriends de retard sur Lokesh).


Anuj, notre administrateur, vient faire un break entre deux factures... Sikander s'accroche à cet élément de stabilité !

Merci à notre fondation australienne, mécène de l'activité pour la seconde année, merci à Rilka notre volontaire de choc qui a coordonné nos 20 lascars déchaînés ainsi que les volontaires méritants chargé de préserver notre réputation !

vendredi 2 septembre 2011

L’incroyable histoire de Russel

Il nous est arrivé au milieu de la nuit. Russel, 16 ans, a été adressé par le Juge des Enfants parce que Tara était le seul foyer à Sud Delhi où il savait que l’enfant serait « en absolue sécurité ».

Kidnappé, trafiqué, ce garçon de 16 ans originaire du Bangladesh failli être tué pour la valeur de ses deux reins. Le trafic d’organes est une sinistre réalité dans le subcontinent… L’ado fugueur qui voulait effrayer ses parents s’est vite retrouvé entraîné dans un jeu d’adultes, enfermé dans un sac en toile de jute, passant la frontière dans un camion de pommes de terre, promis à une mort commerciale.

Russel a tout compris et est parvenu à s’enfuir à temps. Arrivé à Delhi, il a été placé dans un foyer gouvernemental… où il a été frappé à coups de barre de fer au point de lui fendre le crâne sur 7 centimètres, avec 8 points de suture.

Russel va mieux. On l’héberge à Tara, il a repris contact avec sa famille (séquence émotion), nous avons entrepris les longues et complexes démarches de rapatriation. Dans quelques jours Russel sera avec les siens. Il a eu la peur de sa vie. Il va reprendre ses examens de 2nde , notament l’épreuve de chimie où il a échoué l’an dernier.

Russel a des goûts culinaires épouvantables et noie tout ce qu’on lui présente dans du ketchup. Son héros préféré est Salman Khan (genre de Sylvester Stallone indien) et il détourne pudiquement les yeux quand Spiderman embrasse Mary-Jane.

Ayez une petite pensée pour Russel le 5 octobre 2011, il repasse son épreuve de chimie… On lui souhaite bonne chance et on est drôlement content qu’il soit toujours en vie !!

jeudi 1 septembre 2011

Le Retour du Jedi

Notre amie, notre héroïne Emily Bild vient de rentrer à Delhi pour les vacances après presqu’une année d’absence. Emily, volontaire des premières heures de Tara, auteur d’un rapport explosif sur le travail des enfants indiens dans les mines, Emily qui travaille désormais à l’UNICEF à Genève, Emily donc était parmi nous. Voici un extrait de ses impressions:
  • C’était incroyable de revenir après 9 mois et retrouver les garçons tellement marrants et cool, plein de confiance en eux et franchement plus grands et plus costauds !
  • J’étais particulièrement impressionnée par leur politesse et leurs manière, les progrès énormes des petits dans leur pratique de l’anglais et l’attitude responsable et chaleureuse des grands.
  • On les voit travailler très dur pour être au niveau dans les différentes écoles mais la plupart se font maintenant des amis et j’étais très contente d’entendre plein d’histoires de copains et de copines de l’école (quand je suis partie en septembre 2010, ils étaient encore sur la réserve et très timides avec les enfants de leur âge). C’est une étape énorme, encore plus pour les ados qui ont d’énormes lacunes de culture générale à rattraper.
  • Les enfants sont en train de franchir allègrement les barrières sociales – ce qui est incroyable dans une société très compartimentée comme celle de l’Inde ! Ces garçons sont tous en chemin pour des études supérieure et vont très bien s’en sortir – ils ne seront même pas discriminés parce qu’ils viennent d’un foyer, ce qui est vraiment remarquable en Inde. Et plus généralement, ils peuvent maintenant réaliser tout leur potentiel puisqu’ils peuvent maintenant choisir leur carrière et réaliser leurs rêves.
  • Sur l’avenir de Tara, c’est super que vous y pensiez déjà. J’adore l’idée de Tara Tots, votre nouveau foyer pour les tout-petits!
  • Il me semble aussi que l’un des points forts de Tara, c’est d’intégrer les enfants dans le paysage social. En plus de leur admission dans des écoles reconnues, c’est formidable que les enfants soient pris en charge quotidiennement par une équipe stable et assidue, issue d’horizons très divers.
  • Je pense vraiment que Tara est un modèle qui doit être répliqué et nous devrions commencer à construire un kit sur « Comment monter un foyer Tara » ! J’aimerais beaucoup vous aider dans un projet comme celui-ci, Tara est et restera toujours dans mon cœur.

mercredi 17 août 2011

Un reportage de France 2



Prévu pour la rubrique "Quelqu'un de Bien" du JT de France 2, ce reportage est finalement utilisé par la chaîne par extraits, pour illustrer différents sujets sur le développement, l'éducation et l'Inde.

mercredi 27 juillet 2011

Une lettre de Zahid

Zahid, qui pour le moment reste à Tara pour apprendre ses alphabets, vient de présenter une requête formelle.

Un style concis et direct, un brin d'humour, une calligraphie à la hache sur papier froissé sous l'effort, pas la peine de signer, Zahid Superhéro, on t'a reconnu !

vendredi 22 juillet 2011

Zahid et Mohid, les petits nouveaux

On le voit, on le prouve avec ce câlin de Sameer, Zahid a été bien accueilli à Tara. Et Zahid est franchement content d’être des nôtres, son air suspicieux des débuts a vite laissé place à ce sourire ravi qui barre son visage en permanence. Il découvre avec délice les ventilateurs et le frigo qui ne cessent de l’enthousiasmer (rappelons qu’il fait 40° ces jours), ainsi que de nouvelles activités très excitantes comme la piscine « c’est comme une bassine pour se laver mais c’est plus grand », de nouvelles langues bizarres (Zahid ne fait pas encore la différence entre l’anglais et le français) qu’il apprend avec enthousiasme. In-té-gra-tion.

Pendant ce temps là, son petit frère Mohid, lui, tente de retourner la maison. Ne vous fiez surtout pas à son air coopératif. Et si la puissance physique n'est pas vraiment sa première caractéristique (quelques carences alimentaires à rattraper), il compense avec une sacré personnalité. Les joutes avec Mohid ne cessent de faire parler à Tara, le Roi de la Bêtise ne nous laissant aucun répit. Le garnement doit apprendre à demander avant de prendre, là où il aurait une tendance naturelle à l’arrachage pur et simple. Il doit aussi apprendre à déposer sans lancer, toucher sans heurter, passer sans bousculer et surtout cesser de défier les ados du centre qui sont 4 fois plus gros que lui ! Mohid est donc, clairement, une épreuve envoyée par les Dieux pour tester notre patience et faire de nous de meilleures personnes…

mardi 14 juin 2011

La Revanche des Grands

Jaan et Sidhu nos deux grands nous le répètent suffisamment : à Tara l’attention est toujours sur les petits et nous, et nous, et nous… ?

Il est vrai que tous les enfants ont été scolarisés dans d’excellentes écoles après un gros travail de remise à niveau mais pour Jaan et Sidhu, qui ont passé trop d’années loin de l’école et nous ont rejoints à l’âge de 14 ans, nous n’avions pour le moment trouvé que des cours par correspondance et nous éprouvions les plus grosses difficultés à les faire admettre dans des établissements décents.

Cette injustice est désormais corrigée puisque Jaan et Sidhu (à gauche à à droite sur la photo) viennent de réussir leur examen de classe 10, équivalent de la fin de Seconde dans le système français. Ils pourront grâce à cela être scolarisés dans les jours prochains dans une bonne école reconnue par l’Education nationale en Classe 11. C’est donc à 19 ans qu’ils auront leur Bac, pas mal si on considère qu’il ne sont jamais allés en primaire !

jeudi 12 mai 2011

Tara, la plus Petite Démocratie du Monde

Jaan et Suraj viennent de finir leur mandat de Représentants de Enfants et le processus démocratique a repris son cours à Tara. Cette fois-ci, il n’y avait qu’un siège à pourvoir. Revivez sur notre blog les moments forts de cette élection.

Acte 1 – Déclaration des candidatures
Contre toute attente, le brillant et combatif Jaan qui illuminait nos réunions d’équipe ne s’est pas représenté… Et c’est Sunil, que personne n’attendait, qui s’est déclaré candidat. Face à lui, Javed, qui avait déjà occupé le poste par le passé.

Acte 2 – La campagne
Sunil a joué à fond sur le renouvellement de l’offre politique : il est le candidat qui n’a jamais gouverné, il n’est pas corrompu, il est courageux, il symbolise l’alternance.
Sa tactique consistait à flatter sa base électorale avec des propositions alléchantes (retour de la sieste et renouvellement du stock de DVD) tout en avertissant d’emblée qu’il prendrait également des mesures impopulaires comme la remise à plat du système du ménage.
L'affiche le montre cravaté, le stylo dans la poche, prêt à prendre en main les dossiers chauds.
[Cliquez sur ladite affiche pour la voir en plein écran]

Javed, au contraire, a mis en avant son expérience et sa connaissance de la fonction. Il promettait moins (au risque d’être taxé de ne pas avoir de programme) et mettait l’accent sur les valeurs : justice, solidarité, transparence.
Il a fait également amende honorable sur son précédent mandat, curieuse tactique déconseillée par ses conseillers politiques mais Javed entend bien faire bouger les lignes traditionnelles de la politique.
Décontracté, il porte sur l'affiche un polo rose en popeline tissée lâche pour rester cool sous la canicule.
[Le programme du trublion en détail sur un clic de souris]

Acte 3 – Le débat électoral
Un débat d’une heure en anglais s’est déroulé devant tous les enfants et le staff de Tara. Javed a marqué des points quand il a accusé Sunil de promettre l’impossible et d’être un doux rêveur (« Le retour de la sieste à Tara, c’est irréaliste et tu le sais très bien »). Sunil a répliqué que, dans la vie, il fallait savoir rêver. Puis chaque électeur a pu poser une question aux candidats.

Acte 4 – La proclamation des résultats
  A l’issue du scrutin, c’est Sunil l’a emporté d’une courte tête face à Javed. D’après nos sondages aux sorties des urnes, il semble avoir massivement bénéficié du soutien l’électorat des grands, tandis que Javed était plébiscité par les petits.

Sunil a déclaré après sa victoire : « Je ris parce que je me souviens qu’avant j’étais un garçon timide, je ne savais même pas écrire une lettre et me voilà maintenant, parlant en anglais devant tout le monde et réussissant à convaincre ».
A noter également que pour la première fois, deux bulletins nuls ont fait leur apparition, message à l’attention des partis politiques traditionnels d’une part de l’électorat qui cherche à exprimer un vote protestataire et pourrait à l’avenir se laisser tenter par l’extrémisme. On comprend ici que la mission première de Sunil sera de redonner confiance en la politique.

jeudi 21 avril 2011

Football pour tout le monde

Profitant de la venue en Inde de Sport dans la Ville, association française d’insertion par le sport, nous avons mélangé nos deux groupes d’ados pour quelques activités sportives.

  Première matinée d’échange sur la terrasse, où les ados français ont expliqué aux ados indiens que l’école, ce n’est pas du tout intéressant. Stupéfaction chez les enfants de Tara : « Comment ça, en France tout le monde peut aller à l’école, en plus c’est gratuit et vous ne VOULEZ pas y aller ?!? ».
 
Puis nous avons furieusement joué au foot, lors d’un tournoi organisé par l’Ambassade au profit de Tara. Et là, d’un seul coup, les différences de culture se sont estompées et tout le monde a commencé à s’étreindre vigoureusement. Tandis que les petits, un peu amers d’être tenus à l’abri des ballons propulsés à vive allure, se sont déchaînés sur d’autres activités comme le château rebondissant.
  Nous avons fini par une classe de danse Bollywood, dispensée par les enfants de Tara aux ados français, qui se sont d'ailleurs très bien défendus !
Mais le récit de cette journée exceptionnelle serait incomplet sans la mention des quelques phrases impérissables produites par les enfants :
J’ai bien aimé que les enfants français soient très grands, ils sont venus spécialement pour nous et quand je les regardais jouer, j’avais l’impression de prendre un peu de leur puissance.” (Kishan)
C’était bien parce que les joueurs ont beaucoup couru et après ils étaient tout rouges. Mais c’était pas bien parce que nous les petits on n’a pas pu jouer et ça, c’est vraiment pas juste.” (Lokesh)
J’étais très touché que l’Ambassade organise un grand événement pour nous aider. C'est un moment qui nous permet d'augmenter notre confiance en nous, nous ne sommes pas comme les enfants qui vivent dans les ONG, nous sommes des enfants normaux.” (Javed)
Je me suis bien amusé à sauter sur le château gonflable. Mais je n’ai pas du tout aimé quand les grands sont venus sauter avec nous parce qu’ils sont très gros et ils auraient pu détruire le château.” (Shyamu)
Ce que j’ai bien aimé, c’est que j’étais responsable de coller un autocollant sur tous les gens qui rentraient.” (Ramu)
C’était très fantastique parce que nous avons dû parler anglais toute la journée, ça tombait très bien en période d’examens.” (Suraj)
J’ai vu des gens fumer à la soirée de clôture, j‘ai trouvé ça très mal.” (Diljoo)
Les gens ont le droit de fumer dans les soirées, vu qu’ils boivent aussi de l’alcool.” (Asif)
J’ai adoré vendre des canettes de soda l’après-midi, parce que beaucoup de gens sont venus me voir et me parler. Je me sentais un peu timide au début et surtout j’avais très peur que des clients partent en courant sans payer. Mais ça ne s’est pas produit et j’ai bien aimé me sentir responsable.
Le soir, j’ai gagné le premier prix à la loterie: un billet d’avion pour la France! Je vais enfin rencontrer ma marraine!
” (Afrez)